Kangaryu Team

Team qui scantrad les chapitres d'ajin, magi, uratarou, blades, mononote, tenkuu shinpan...


    Technologia

    Partagez
    avatar
    Shuujin

    Masculin Sagittaire Coq
    Messages : 592
    Date d'inscription : 31/07/2013
    Age : 24
    Localisation : Nord
    Humeur : Motivé !

    Technologia

    Message  Shuujin le Dim 1 Sep - 0:13

    La nuit tombe. Dans cette ville, la nuit signifie que les règles changent, que l'obscurité envahit non seulement le ciel, mais aussi les êtres. Un coup de feu. Le premier d'une longue liste. Comme si c'était un autre monde, une autre réalité. Un homme, les cheveux courts un peu en bataille, une légère barbe sombre, des yeux verts et profonds, une chemise bleu et blanche avec une capuche grise, un pantalon en jean bleu et des chaussures italiennes, se tenait contre sa moto, fixant l'horizon, comme s'il observait le changement s'appliquant en ces lieux. Il n'avait l'air ni en colère ni joyeux, simplement neutre, comme si l'habitude de ce spectacle l'avait rendu insensible à ses maux. Une brume épaisse apparaissait, comme pour accentuer encore plus la transformation de la ville.

    Le quartier dans lequel se trouvait l'homme à la moto n'était pas le plus fréquentable. Le jour, pas de problème, à part quelques SDF ci et là et des bandes se regroupant dans les métros ou les entrepôts abandonnés, il n'y avait pas de grand dangers. Mais le soir, c'était un vrai coupe gorge. Un lieu de débauche, de barbarie, d'injustice, un endroit où tout était permis. Les vols, viols, meurtres, enlèvements et autre bagarre de gangs étaient choses courantes. Que faisait la police ? Dans ce monde, il n'y a pas de place pour la police. Le jour, pour les apparences, on peut la voir patrouiller, organiser des conférences de presses, jouer au shérif. Mais le soir, le crime fait la loi.

    Alors qu'il s'apprêtait à enfourcher sa bécane pour se rendre là où il était attendu, deux personnes, cagoulées et visiblement armées, l'entourèrent et lui prièrent, selon les mœurs du voisinage, de leur laisser la moto et de partir sans demander son reste, au risque de graves représailles. Au lieu de l'intimider, ce petit discours le fit rire, cela ne faisant qu'énerver ses agresseurs. Le plus nerveux des deux, un jeune homme d'une taille moyenne coiffé d'une iroquoise jaune et portant un sweat noir ainsi qu'un baggy et des rangers de la même couleur, sortit un couteau et le pointa vers sa victime, beuglant des insultes et lui intimant de ne pas faire le malin et partir vite fait bien fait. "Ce serait avec plaisir, mais... j'ai mieux à vous proposer !" Et à ces mots, il s'approcha vivement de l'homme au couteau, le désarma d'une seule main, récupéra la lame et la planta dans la gorge du jeune homme, la retira pour la planter dans celle de son collègue qui avait lui-même sorti un revolver et s'apprêtait à l'abattre avec celui-ci. Les deux agresseurs se tenaient la gorge, leur sang se vidant abondamment et de plus en plus rapidement. Ils ne pouvaient plus parler, juste pousser de légers sons, jusqu'à ce qu'ils s'écroulent, morts.

    "Voilà ce qui arrive quand on s'en prend à la mauvaise personne, crétins !" Puis il grimpa sur sa moto et s'en alla dans la nuit sombre, sans que personne ne réagisse à la scène qui venait de se produire. Voilà ce qu'était le monde de la nuit dans cette ville, une lutte, celle du plus fort, là où ceux qui survivent sont les plus intelligents, les plus terrifiants, les plus puissants. L'homme à la moto, dont le nom était Walter Jensen, faisait parti de ceux-là. Mais il avait un petit avantage sur les deux hommes à qui il venait d'ôter la vie qui fit qu'ils n'avaient aucune chance contre lui : Il était augmenté. Car dans ce monde, la technologie a une place très importante, peut-être la plus importante même. Les robots et les cyborgs sont choses courantes, ainsi que les augmentés. Ceux-là sont des personnes qui ont subi des opérations visant à leur ajouter deux sortes de choses : La nano technologie et la technologique bionique. L'une visant à améliorer leurs sens, leurs réflexes, à leur apporter des armes pouvant rendre l'être humain encore plus dangereux, et l'autre à les rendre plus forts, plus puissants, leur permettre de surpasser le genre humain. Et parmi les augmentés, Walter était sûrement l'un des mieux lotis. Une merveille de la technologie, additionné à un expert des arts martiaux et un esprit brillant, en somme dans cet univers, un monstre.

    Ce soir, Walter était attendu, et rien n'allait l'empêcher d'être présent, et encore moins ponctuel. Il n'aimait pas être en retard, il trouvait que c'était un manque de respect envers son ou ses hôtes, et cela il ne pouvait l'accepter. Il avait de bonnes manières et était un être civilisé, beaucoup plus qu'on ne pourrait le croire à première vue. Sa moto filant dans le vent, il allait vite mais roulait bien, de manière assurée et sûre. De toute sa vie jamais il n'avait eu d'accident, et ce n'était certainement pas ce soir que cela allait commencer. Au bout de vingt minutes il était arrivé. Il se trouvait devant une grande maison de maître, bien gardée car de nombreux vigiles se trouvaient à l'entrée et de nombreux autres patrouillaient dans le quartier ou se postaient sur les toits, snipers en main et prêts à tirer au moindre mouvement suspects. Ils étaient bien entraînés. Walter se gara et se dirigea vers la porte, plein d'assurance.
    avatar
    Shuujin

    Masculin Sagittaire Coq
    Messages : 592
    Date d'inscription : 31/07/2013
    Age : 24
    Localisation : Nord
    Humeur : Motivé !

    Re: Technologia

    Message  Shuujin le Dim 15 Sep - 21:03

    L'endroit était calme. Un quartier riche et hautement protégé. Mais toujours pas par la police, non, mais par des agences privées engagées par les habitants du coin pour assurer leur sécurité. De ce fait, l'ambiance dans cette partie de la ville divergeait totalement de celle que l'on pouvait trouver ailleurs. Ici les bâtiments étaient hauts, imposants. Des manoirs et autres maisons de maître. Un quartier riche et ancien où régnait une ambiance non pas dangereuse mais oppressante, l'odeur de l'argent imprégnait tout, ainsi que celle de la puissance, celle qui étouffe et écrase. Quoiqu'il en soit, Walter n'avait pas de souci à se faire en ces lieux, il y était plus que bienvenue. Les gardes postés devant la maison où était attendu le jeune homme ouvrirent la porte dès qu'ils l'aperçurent et le laissèrent entrer à l'intérieur.

    L'entrée donnait sur un long couloir rempli de tableaux numériques, Walter le traversa sans y prêter aucune espèce d'intention. Ces tableaux, il les connaissait à force de faire ce chemin. Le couloir donnait sur une pièce centrale de la maison, puisque c'était celle-ci qui les reliait toutes. Dès qu'il posa le pied dans la pièce, un homme, âgé mais en forme, l'accueillit avec joie. "Walter, enfin te voilà ! Suis-moi donc jusqu'au salon, que nous discutions de notre affaire ! Un verre ?" L'intéressé déclina poliment et suivi son hôte jusque dans une grande salle dont même le mot luxe semblait dérisoire en comparaison. Il y avait des tableaux de grands artistes du 15e au 20e siècles, non pas numériques ceux-là mais bien réels, et loin d'être de vulgaires copies. Il y avait aussi des écrans géants incrustés au mur, des canapés d'une matière que Walter ne reconnu pas, mais qui était très douce et confortable. Un bar se tenait en extrémité de la pièce rempli des alcools les plus rares et les plus chers qu'il soit. Mais tout ce luxe n'impressionnait plus Walter, il commençait à se faire à toutes ces extravagances au fil du temps. Son hôte et lui prirent place, l'un en face de l'autre, et commencèrent à discuter.  

    "Alors Walter, dis-moi, tout s'est-il bien passé comme prévu ?

    -Parfaitement monsieur. J'ai enquêté sur Mr Killerman, comme vous me l'aviez demandé, et j'ai découvert qu'il avait en effet des liens avec les Black Bones, ce gang faisant parler de lui récemment. Comme vous le supposiez, il les fournit en armes et en renseignements.

    - Je vois... quelle tristesse ! Je me méfiais de lui, mais de là à aller jusqu'à faire ça... As-tu découvert leurs projets ?

    - Oui monsieur. Ils projettent de prendre le contrôle de la partie Sud de la ville en ralliant, par la force s'il le faut, tous les gangs du secteur. Une fois cela fait, ils s'attaqueront aux quartiers riches. Mr Killerman y gagne une grande partie des richesses que cela rapportera et une immunité ainsi qu'une protection totale.

    - Le roi parmi les mécréants donc. Tu as bien travaillé Walter, merci. Douglas te donnera ton paiement quand tu sortiras. Maintenant, j'ai un autre travail à te proposer, et tu te doutes déjà duquel.

    - Annihiler cette manigance ainsi que ses acteurs. Combien ?

    - Le double de ce que tu as gagné pour tes informations. Avec un bonus à la clé si tu me rapportes Mr Killerman, vivant évidemment. Cela te convient-il ?

    - Considérez que c'est déjà fait monsieur Fischer.

    - Alors au travail ! Je te fais confiance.

    - Bien monsieur."

    Puis le jeune homme se leva, quitta la pièce, retourna dans la pièce centrale où l'attendait Douglas, le majordome, qui lui remit une carte numérique contenant un million de crédits, le salaire qui lui avait apporté sa mission. Celle qui l'attendait allait lui en rapporter deux fois plus, et rien que cette idée motivait Walter à la remplir efficacement et avec succès. Il quitta la maison et enfourcha sa moto, quittant le quartier et sa richesse.
    avatar
    Shuujin

    Masculin Sagittaire Coq
    Messages : 592
    Date d'inscription : 31/07/2013
    Age : 24
    Localisation : Nord
    Humeur : Motivé !

    Re: Technologia

    Message  Shuujin le Mer 18 Sep - 22:54

    Avant de s'occuper de sa nouvelle mission, Walter devait se préparer. Il passa donc par chez lui, un appartement dont il louait tout le bâtiment, pouvant ainsi être tranquille et entreposer tout ce dont il avait besoin. Il commença par choisir son armement. Un taser, pour la discrétion, il voulait pouvoir commencer sans alerter personne et ainsi faciliter sa mission, car après tout il ne devait pas uniquement semer la destruction, mais aussi capturer une cible, vivante qui plus est. Il ne fallait pas lui laisser l'occasion de s'enfuir ! Comme arme lourde il choisit un fusil à pompe, en sachant pertinemment que si besoin s'en ressentait, il n'aurait qu'à faucher des armes à l'ennemi, puisque celui-ci semblait en posséder une bonne quantité. Pour finir il prit une petite capsule qu'il rangea dans sa poche. Il devait se changer maintenant.

    Le jeune homme enleva sa chemise et opta pour un T-shirt et sa veste en cuir noire, plus discret et intimidant. Il prit des lunettes de vision nocturne, celles-ci ressemblaient à des lunettes de soleil tout ce qu'il y a de plus banales, mais avec quelques utilités en plus. Il opta pour un jean noir cette fois-ci, et conserva ses chaussures. Il était paré, il serait à la fois discret et agile, autant dire mortellement dangereux pour ses adversaires.

    L'augmenté suivait les mouvements de ce M. Killerman et savait que ce soir il organisait une réunion avec les voyous. Tout le monde serait là, c'était parfait pour Walter. Le fait que cela soit un rassemblement donna une idée au jeune homme et il retourna voir ses armes afin de prendre quelques grenades, elles seraient parfaites pour faire mouche sur le regroupement. Cette fois, il était prêt. Il ressortit de son appartement, reprit sa moto et se dirigea vers le QG de l'ennemi.

    Arrivé non loin de celui-ci, il coupa son moteur et avança à pied, se cachant dans la pénombre. Il aurait sans doute mieux valu éviter l'entrée principale, celle-ci étant remplie d'hommes bien armés et nombreux, mais pour Walter les esquiver ne faisait que rajouter des potentiels renforts pour plus tard, alors autant les neutraliser tout de suite. Il gara sa moto à un endroit où on ne pouvait le voir et s'approcha discrètement de l'entrée. L'endroit était un entrepôt délabré, fissuré en de nombreux endroits. Le jeune homme profita justement d'une de ces nombreux fissures pour pénétrer à l'intérieur du bâtiment sans être vu. Non loin de lui se tenait un garde faisant sa ronde, il s'approcha discrètement de lui et lui brisa la nuque d'un seul coup. Autant ne pas gaspiller son taser tout de suite. Il cacha le corps un peu plus loin et avança. Il se rapprochait de l'entrée, mais avant cela se tenait trois hommes en train de discuter, armes en mains. Dans la pièce derrière eux se trouvait deux hommes qui eux gardaient l'entrée. Deux autres encore se trouvaient devant l'entrée. Sept hommes en tout, qu'il faudrait neutraliser dans un timing parfait car s'ils alertent le reste du gang, c'est fini.

    Walter sortit son taser et s'approcha du groupe des trois, il trouva par terre un morceau de mur suffisamment costaud pour assommer un homme. Il le jeta d'un coup sur le plus proche des trois et bondi vers les deux autres, donnant un coup de taser à l'un pendant qu'il frappait l'autre à la gorge du plat de la main, l'empêchant de crier. Il lui éclata ensuite la tête contre le mur. Il avait réglé le taser avec assez de puissance pour tuer un homme, et cela fut le cas. Celui encastré contre le mur avait été totalement écrabouillé et était lui aussi mort, mais le premier était encore en vie, bien qu'assommé. Walter reprit le bout de mur et lui éclata le crâne avec, le tuant sur le coup. Sans sourciller, il approcha de l'autre pièce, taser en main, et réitéra la tactique utilisée tantôt. Un coup de taser pour l'un pendant que l'autre perdait l'usage de la parole, puis la vie ensuite. Il ne restait plus que ceux devant l'entrée, Walter ouvrit discrètement la porte les séparant, s'approcha d'eux et usant de sa force augmentée, leur brisa chacun le crâne sur celui de l'autre. Il pouvait maintenant avancer plus "tranquillement", ne prêtant guère attention au carnage qu'il venait d'opérer.
    avatar
    Shuujin

    Masculin Sagittaire Coq
    Messages : 592
    Date d'inscription : 31/07/2013
    Age : 24
    Localisation : Nord
    Humeur : Motivé !

    Re: Technologia

    Message  Shuujin le Ven 27 Sep - 19:38

    Walter avançait dans le bâtiment en prenant soin de se débarrasser de tout être vivant croisant son chemin. Faire des victimes n'était plus un problème pour lui depuis longtemps déjà, toutes les personnes dans ce bâtiment pouvaient bien mourir, tant que Killerman était lui en vie, cela importait peu. Le jeune homme avait trouvé la salle où se tenait la réunion principale, celle où Killerman préparait son plan avec les chefs du gang. Il s'était perché en hauteur pour avoir une vue d'ensemble et mit ses lunettes récupérées chez lui, celles-ci lui permettant de voir dans la nuit ET à travers les parois. En tout, il étaient 5, Killerman et quatre voyous à l'air mauvais. La salle, elle, était bien gardée puisque plusieurs gardes étaient postés à ses alentours.

    Si l'augmenté décidait d'éliminer les gardes, il serait facilement repérable et donnerait une chance à Killerman de s'enfuir, ce qui était hors de question. Mais s'attaquer à la salle principale sans s'occuper des gardes à côté n'était pas beaucoup mieux, puisque dès que l'alerte serait lancée, ils se précipiteraient tous à l'intérieur, ce qui ne serait pas facilement gérable et pourrait faire échouer la mission. Ce qu'il fallait, c'était occuper les gardes ailleurs pendant qu'il s'attaquait à la salle de réunion ! Ainsi, il récupéra un briquet sur l'une des ses nombreux victimes, pris des vêtements et du papier, les déposa en tas dans un couloir non loin de la salle et des gardes, et mis le feu à celui-ci.

    Il ne fallut pas longtemps pour que le feu se propage et alarme les gardes, se déplaçant vivement vers les flammes pour tenter de les éteindre. Diversion activée, il ne restait plus qu'à rejoindre la salle et s'occuper de la partie principale du plan. Autour de la salle, il ne restait plus que deux hommes, surveillant l'entrée de celle-ci. Walter sortit son taser, qu'il tenait d'une main, et attrapa une brique de l'autre main. Il s'approcha doucement des deux gardes puis une fois assez proche éclata le crâne de l'un avec la brique pendant qu'il assénait un coup de taser à l'autre. Une fois tous les deux K.O. il rangea son taser et attrapa son fusil à pompe. Il prit aussi la capsule qu'il conservait dans sa poche et la garda en main. Une fois prêt, il ouvrit la porte avec un violent coup de pied.

    Les voyous ainsi que Killerman furent surpris de l'arrivée soudaine du jeune homme et furent trop lents à réagir. Deux étaient déjà morts, leur tête déchiquetée par une balle de fusil à pompe, avant même qu'ils n'aient plus comprendre ce qu'il se passait, et un troisième qui commençait seulement à sortir son arme. Bien pratique que ce fusil à pompe à 10 munitions successives. Le quatrième tira dans la direction de Walter mais celui-ci était bien trop rapide pour lui, il esquiva les balles et se rapprochait de lui par la même occasion, jusqu'à ce qu'il puisse poser la pointe de son fusil sur le front du voyou et tirer, lui explosant le crâne dans un fracas assourdissant et une giclée de sang et de cervelle.

    Killerman, totalement effrayé mais reprenant ses esprits après la scène folle qu'il venait de voir, tenta de s'enfuir en courant. La réaction de Walter fut rapide, il lança fortement la capsule qu'il tenait en main vers le fuyard, celle-ci s'ouvrant en vol dévoilant un filet laser paralysant. Celui-ci entoura Killerman qui se retrouvait saucissonné et ne pouvait plus rien faire. L'augmenté se dirigea vers lui, fusil à pompe en main. "Ne bouge pas, j'ai quelque chose à régler avant de m'occuper de toi, ah ah !" Dit-il en riant et se moquant de l'homme à terre qui ne pouvait plus bouger, le visage affolé et livide.

    Il restait une bonne douzaine de voyous, et ceux-ci commençaient à peine à venir à bout des flammes. Ils vociféraient et n'avaient pas pu, de ce fait, entendre les coups de feux survenus quelques instants auparavant. Malheureusement pour eux, le feu avait fragilisé le bâtiment, qui tenait déjà difficilement debout, et il suffisait de peu pour que tout s'écroule. Ce peu, Walter pouvait le fournir. Arrivé près d'eux, il tira dans le dos de l'un des voyous pour que tous remarquent sa présence, il lâcha ensuite son fusil et, alors que tous se dirigeaient vers lui, frappa dans une colonne soutenant le toit. Celle-ci se détruisit sous la puissance du choc, faisant s'effondrer le toit au passage, écrasant les voyous et provoquant une pluie de sang.

    Il ne restait plus que deux êtres vivants dans le bâtiment, Killerman et Walter. Ce dernier récupéra sa cible, le portant à la manière d'un sac, et sortit du bâtiment avant que celui-ci ne s'effondre totalement. Déjà les pompiers arrivaient, suivit de peu par la police. Mais Walter était déjà loin et emmenait son colis chez son client. On lui fit le même accueil que plus tôt dans la soirée et une fois devant le maître des lieux, déposa Killerman, récupéra sa récompense et parti. Ce qui allait arriver à cet homme ne l'intéressait pas, ce n'était désormais plus de son ressort, c'était encore un monde différent du sien qui allait rendre justice, et celui-ci était bien plus cruel. Le jeune homme rentra chez lui, quelque peu fatigué par cette mission, mais satisfait par le profit qu'il en avait fait. Quelle serait sa prochaine mission ? Il le saurait bien assez tôt.

    Contenu sponsorisé

    Re: Technologia

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 17 Aoû - 11:17