Kangaryu Team

Team qui scantrad les chapitres d'ajin, magi, uratarou, blades, mononote, tenkuu shinpan...


    Deux malheureux sous la lune.

    Partagez
    avatar
    Shuujin

    Masculin Sagittaire Coq
    Messages : 592
    Date d'inscription : 31/07/2013
    Age : 25
    Localisation : Nord
    Humeur : Motivé !

    Deux malheureux sous la lune.

    Message  Shuujin le Jeu 19 Sep - 22:53

    Etre convoqué en pleine nuit n'était pas le loisir préféré de l'inspecteur Tennant, surtout pour un cas comme celui-ci. Mais malheureusement, c'était de toute urgence. Vivant non loin du commissariat, et ne souhaitant pas provoquer un bazar immense aussi tard en faisant préparer sa calèche, il décida de s'y rendre à pied. Il avait plu et le sol était ainsi humide et rempli de nombreuses flaques d'eau dans lesquelles le jeune homme marchait et se mouillait encore un peu plus. Christopher Tennant était un homme d'une vingtaine d'année, 26 exactement, jeune prodige de la police nommé inspecteur très vite il travaille en équipe et son partenaire et lui forment la meilleure équipe qui soit, sans compter celle du Dr Watson et de son cher ami Sherlock Holmes. Christopher était un grand blond aux yeux bleus, mesurant un mètre 84 et pesant 75 kilos. Léger, mais agile et puissant car bien entraîné ! Ce soir là, en plus de sa cape bleue marine il portait une chemise blanche à longue manche, un blazer marron par dessus et un pantalon marron foncé.

    Les rues étaient désertes, ce qu'appréciait le jeune inspecteur. Il aimait le calme de la nuit, cela l'apaisait et lui permettait de mieux réfléchir. Ce qui allait être important ce soir ! Une fois arrivé au commissariat il déposa sa cape sur la chaise de son bureau, demanda un café et rejoignit le bureau du chef où une réunion était sur le point de commencer. Une fois son café en main il entra dans le bureau où son supérieur tournait en rond et fulminait. Lorsqu'il l'aperçu, il l'interpella fortement :

    - Où est votre partenaire, Tennant ? Lui cria-t-il.
    - Pas encore arrivé monsieur, mais commençons sans lui je lui donnerais les détails en chemin.
    - Bien. Ce soir la famille Lanchiester a été assassinée, dans son intégralité.
    - Une des familles les plus anciennes et importantes de la ville, il me semble...
    - Exactement ! Et c'est déjà le troisième cas de ce genre ce mois-ci !
    - Un meurtrier ayant un schéma de cible précis ?
    - C'est à vous de découvrir ça ! Dès que votre collègue sera là, je veux que vous vous rendiez immédiatement au domicile des Lanchiester et que vous enquêtiez !
    - Bien monsieur. Nous découvrirons la vérité !
    - Je compte sur vous ! Vous êtes mes meilleurs éléments ! Faites attentions aux moindres détails ! Maintenant, sortez et dépêchez-vous !

    Sur ces mots le blond quitta la pièce, laissant son chef à sa colère et se rendit sur son bureau, analysant les dossiers des affaires précédentes similaires en attendant que son partenaire arrive.


    Dernière édition par Lovecraft le Sam 28 Sep - 11:46, édité 1 fois
    avatar
    Vongola Primo
    Admin
    Admin

    Masculin Taureau Rat
    Messages : 3360
    Date d'inscription : 18/02/2010
    Age : 22
    Localisation : Rennes
    Humeur : Tordue.

    Re: Deux malheureux sous la lune.

    Message  Vongola Primo le Ven 27 Sep - 23:42

    Londres. Les années les plus sombres du très grand empire Britannique s’assemblèrent en un seul point pour ne donner qu’un ramassis de déchets qui ne valurent rien du tout même si on faisait la somme de toutes les personnes qui y habitent. Tous ces habitants pourris comme des pommes dans lesquelles les visqueux vers de terres y creusent des chemins noirs suivent leur vie monotone dans cette ville des années 80-90. C’est dans cet univers morbide, dans ces ruelles les plus étroites, longues, remplies de pavés défectueux qu’un homme à l’âge encore incertain marchait avec une démarche assez particulière. Rapide, vif, concis, clair, net, sans mouvement inutile, des pas décidés, il ne faisait que marcher, avec dans ses quelque feuilles jaunies par leur ancienneté ou des traces de boissons à la nature inconnue.

    Des nuages gris et maussades chevauchaient la lune écarlate, le ciel avait récemment pleuré et l’atmosphère humide faisait inlassablement transpirer les habitants de cette ville maudite par les dieux. Quelques minutes passèrent et cette personne inconnue commença à citer des injures dont la morale prohibe hautement pour les personnes de la grande bourgeoisie, pas habituées à entendre certaines vérités du bas monde. Un manteau en cuir noir puant, plutôt grand pour la carrure de l’homme qui le portait actuellement, lui donnant un air de clochard qui ne se soucie pas de son apparence extérieure. En dessous de cet habit médiocre se trouvait un pull en laine, assez miteux, pas entretenu, avec des miettes de biscuits et des restes d’on ne sait quoi encore, porté depuis plusieurs jours, non lavés, dégageant une odeur putride. Un pantalon noir crasseux découlait du long de ses jambes, pour terminer sa course sur des chaussures à allure de botes couvertes de boues qui tapaient légèrement sur la route pour faire la mélodie de l’atmosphère morbide et lourde.

    Après plusieurs minutes de marche, la personne aux cheveux bruns en bataille quelque peu longs, une chevelure très fine, presque inexistante à premier vue, entra dans un bâtiment qui semblait être le commissariat de la ville. Un endroit de plusieurs centaines d’années, où les travaux s’y trouvaient chaque année, suscitant la colère des inspecteurs dérangés par le bruit des travaux. Le cinquantenaire n’arrête pas sa course, malgré le salut respectueux des officiers debout ou assis, il se dirigea vers une chambre en particulier. Le sol en bois des lieux grinça à chaque pas, le propriétaire des lieux devrait songer à renouveler tout, peut-être, sûrement. Lorsque ladite personne arriva à hauteur de la porte de la pièce voulue, une plaque métallique grise y était clouée et on pouvait y lire deux noms, l’un : Inspecteur Christopher Tennant, et en dessous, un autre, en plus gros : Inspecteur en chef Rayleigh Silver. Le visage colérique, regardant son subordonné affalé sur son bureau, sur des dizaines de feuilles. Il alla vers le sien et claqua avec ses mains les feuilles jaunes sur celui-ci pour réveiller son camarade somnolant, les preuves de l’assassinant de la pute d’il y a deux nuits.

    Bon, putain de gamin, je suis de très mauvaise humeur ce soir, accouche ce qui vient de se passer dans cette réunion.

    Voilà. C'est mon premier post RP dans lequel je joue un autre personnage que Mangetsu, mon caractère fétiche. J'aimerai apporter quelques précisions. Dans ce RP avec Love, je ne serai pas aussi exigeant qu'avec ceux que je fais avec Mangetsu, je ne détaillerai pas autant, ni de très belles descriptions, ni autres choses  de ce que je faisais auparavant. Pourquoi ? La première raison, c'est juste pour mon amour-propre, et oui. Avec les RPs que je fais sur Mangetsu, je veux qu'on se souvienne de mon écriture, du personnage que je joue, de son caractère profond, son passé, ses liens difficiles avec les autres, j'y mets tout ce que je peux de mon talent d'écrivain pour qu'il y ait un profond sens dans ce que j'écris avec lui. Du coup, sur ce RP, je ne ferai rien de tout cela, je veux simplement avoir un peu de détente, la preuve, je ne me suis pas relu, et je m'en fiche totalement des fautes qu'il peut y avoir. C'est aussi simple que ça. Et ça me permettra peut-être de renouer mes liens avec l'écriture pour poster le premier post du RP personnel de Mangetsu.

    Voilà. Amusons-nous, mon cher ami Love ! J'attends ton post avec impatience !


    _________________



    «  La vie a une fin, le chagrin n'en a pas. »
    Charles Baudelaire.


    « De même que tout est mortel dans la nature, de même toute nature atteinte d'amour est mortellement atteinte de folie. »
    William Shakespeare.

    avatar
    Shuujin

    Masculin Sagittaire Coq
    Messages : 592
    Date d'inscription : 31/07/2013
    Age : 25
    Localisation : Nord
    Humeur : Motivé !

    Re: Deux malheureux sous la lune.

    Message  Shuujin le Sam 28 Sep - 12:14

    L'attente de son partenaire avait fini par avoir raison de la fatigue du jeune inspecteur qui s'était endormit. Ce fut ce même partenaire qui le réveilla soudainement, et sans tact aucun, ce qui le fit sursauter. Il lui fallut quelques instants avant de se remettre les idées en marche puis il salua son supérieur. "Content de vous voir aussi, vieil homme." Bien que Christopher était une personne très polie et respectueuse d'autrui, il ne se laissait pas marcher sur les pieds pour autant. Or, avec le cas très particulier qu'était son partenaire et supérieur, il lui fallait du caractère s'il voulait survivre. C'est ce qui lui avait d'ailleurs permis de "s'entendre" avec le cinquantenaire et être, aujourd'hui encore, son partenaire, car peu nombreux étaient ceux qui avaient réussis à tenir plus d'une journée à ses côtés.

    "On part chez les Lanchiester, je vous explique en chemin !" Ils se dirigèrent donc tous les deux vers la sortie, empruntant l'une des rares automobiles disponibles au commissariat, privilège d'être l'élite. L'engin n'était pas des plus rapides, mais il avait le mérite d'être utile et reposant ! Ils arrivèrent une demie heure plus tard au manoir des Lanchiester, où déjà plusieurs badauds s'étaient attroupés, contenus tant bien que mal par quelques officiers de police. Les deux hommes durent se frayer un chemin jusqu'à l'intérieur, ce qui n'améliorait pas l'humeur du supérieur de Christopher. Une fois à l'intérieur, ils commencèrent à enquêter.

    Il émanait une odeur forte que le jeune homme connaissait bien, celle du sang. Ils découvrirent les cadavres tour à tour, les enfants dans leur lits, leurs draps maculés de liquide rouge, madame Lanchiester dans sa salle de bain, qui visiblement faisait sa toilette, là aussi le sang imprégnait tout, et enfin monsieur Lanchiester, dans son salon, un verre d'alcool non loin, celui-ci était sans doute en train de se décontracter lorsque le tueur frappa. Le tueur avait donc procédé par méthode, faisant en sorte de tuer chaque membre de cette famille séparément et de façon à ne pas alerter les autres. Le salon étant l'endroit le plus proche de l'entrée et la seule pièce du premier étage où s'était produit un meurtre, c'était sans doute par là qu'il avait commencé. Il monta sans doute ensuite au deuxième étage, où se trouvait la chambre des enfants, ceux-ci n'ont sans doute même pas eu idée de ce qui leur arrivait. Enfin, il avait dû se rendre au troisième étage, où se trouvait madame Lanchiester. Des traces de lutte étaient visibles ça et là, il n'avait sans doute pas pu être aussi discret que pour les autres, la seule entrée de la pièce étant visible aisément, sa victime a dû le voir entrer et tenter de s'enfuir, sans succès.

    Tous les cadavres portaient des traces de coups de couteaux, la gorge de monsieur Lanchestier était tranchée, les enfants avaient été poignardés en plein coeur, madame Lanchiester quant à elle portait de nombreuses marques de coups, aussi bien des bleues et autres hématomes que de coups de couteaux. Le coup final était, sans l'ombre d'un doute, celui qui l'a atteinte au crâne. Tennant exposa ses théories et observations à son collègue, ajoutant que le tueur avait dû être aspergé de sang suite à sa lutte contre madame Lanchiester, d'où les nombreuses traces sanguines visibles dans le manoir. En suivant celle-ci, ils pourraient suivre la trace du meurtrier et ainsi voir par où il est sorti, et de ce fait sans doute rentré, du manoir. En tout cas, le couteau était récurent dans les récents meurtres similaires, mais pas suffisamment pour prouver qu'il s'agissait à chaque fois du même tueur. Une fois son discours terminé, il attendit la réaction de son partenaire, visiblement en pleine réflexion.

    Contenu sponsorisé

    Re: Deux malheureux sous la lune.

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc - 17:22